Perfusion : indications, technique et accidents

Définition de perfusion

La perfusion est une administration plus ou moins grande de liquides, contenant des substances nutritives ou des médicaments dans le corps humain. Cet administration est réalisée soit par, un cathéter introduit directement dans la veine, ou encore par une autre sorte d’aiguille introduite dans les tissus sous-cutanés.

Lire aussi : Comment prélever correctement la tension artérielle

En général, la perfusion est mise en place du moment où, le patient présente une impossibilité d’être soigné par voie orale. On perfuse également lorsque, la personne est dans un État de choc hypovolémique, elle est intoxiquée ou encore plus, elle présente des infections au niveau du tube digestif.

Les voies de perfusion

Nous avons principalement deux voies d’écoulement d’une perfusion :

  • La voie intraveineuse : c’est la plus utilisée dans les milieux hospitaliers. La vitesse d’écoulement de soluté peut être lente ou rapide. L’écoulement est jet de goutte à goutte.
  • La voie sous-cutanée : elle est utilisée dans la plupart de cas, où la veine est introuvable. Le soluté sera associé à un médicament, qui accélère sa vitesse d’absorption. Parmi les médicaments permettant, l’absorption d’un soluté dans les tissus cutanés, il y a le Hyaluronidase.

Lire aussi : Comment prélever la température corporelle ?

Accessoirement d’autres voies d’écoulement d’une perfusion peuvent inclure :

  • La voie intrasinusale : l’aiguille de la perfusion est introduite, dans le sinus veineux.
  • La voie intraosseuse : l’aiguille est connectée, directement à un os, le tibia et le sternum.

Types de perfusion

Il y a trois types de perfusion selon la différence de pression osmotique :

  • Les solutions hypertoniques : elles incluent tout type de soluté, dont la pression osmotique est supérieure à celle du sang.
  • Solutions isotoniques : elles se caractérisent, par une pression osmotique identique à celle du sang de veines.
  • Solutions hypotoniques : ces solutions ont une pression osmotique inférieure, à celle du sang

Au delà de cette classification, nous avons aussi des solutions isovisqueuses. Elles ont une viscosité similaire à celle du sang, ces solutions jouent un grand rôle dans le maintien de la tension artérielle, à un niveau donné.

Lire aussi : Pouls cardiaque : Comment prélever la pulsation?

Les solutions hypertoniques utilisent la voie veineuse, tandis que les isotoniques peuvent soit utiliser la voie veineuse, sous-cutanée, intrasinusale ou encore osseuse.

Perfusion : quels sont les matériels nécessaires

Au cours d’une technique de placement d’une perfusion, des matériels de soins nécessaires doivent être apprêtés. Ces matériels doivent être stérilisés pour limiter les infections dites nosocomiales.

Les matériels de perfusion peuvent inclure :

  • Un désinfectant : il sert à désinfecter, rendre aseptique le site d’injection d’aiguille à perfusion.
  • La pince intermédiaire : elle permet de manipuler, et tenir d’autres matériels stériles en présence
  • Une potence : c’est à la potence que, sera suspendu le soluté à écouler.
  • Les ciseaux : permettent de couper si cela est nécessaire
  • Le sparadrap : il permet de fixer dans cet instance, l’aiguille de la perfusion sur le corps du patient
  • La fiche du patient : c’est la référence des indications à appliquer dans la technique.
  • Le soluté : il est la solution à faire écouler
  • La montre : c’est elle, qui permet d’indiquer le temps du début de la perfusion, et la vitesse d’écoulement
  • Garot : c’est un fil utilisé pour immobiliser la veine d’injection d’aiguille de perfusion.
  • Attèle de fixation : utilisé nécessairement chez les enfants pour maintenir, l’aiguille d’injection dans la veine. Il permet ainsi d’éviter le phénomène d’infiltration.

Technique : comment placer une perfusion ?

Il existe plusieurs techniques pour placer une perfusion. L’une de technique plus simple consiste à :

  • Installer la potence à côté du malade
  • Préparer le soluté à perfuser et le suspendre à la potence
  • Apprêter des morceaux de sparadrap
  • Choisir le site où l’aiguille de perfusion entrera dans la veine
  • Placer le Garot à l’endroit choisi pour immobiliser momentanément la veine, avec votre pouce
  • Désinfecter le site d’injection
  • Saisir l’aiguille entre la pouce et l’index de votre main droite, puis introduire l’aiguille dans la veine
  • Si vous êtes dans la veine, il y aura un reflux du sang, au contraire, il n’y en aura pas
  • Enlever le garrot, ouvrir la presse-tube de la perfusion, et laisser couler la perfusion
  • Appliquer des morceaux de sparadrap à l’entrée de l’aiguille dans la veine.
  • Régler le débit d’écoulement de la perfusion, tel que requis sur la fiche du malade.
  • Inscrire sur la perfusion tous les médicaments associés, le temps du début, et celui prévu pour la fin

Il faudra ensuite surveiller à chaque instant le débit d’écoulement, et l’Etat du patient. 

Lire aussi : Respiration : quelles sont les causes de la dyspnée ?

Quels sont les accidents de la perfusion ?

Au cours d’une perfusion, il est très nécessaire de respecter les règles prescrits. Les accidents de la perfusion sont très fréquents, dans les milieux hospitaliers où les techniques de la perfusion ne sont bien respectés.

Les accidents de la perfusion comprennent :

  • Hématome : s’il y a perforation de la veine au moment d’injection de l’aiguille, dans la veine du patient
  • Une douleur est possible
  • Durcissement de la veine (sclérose)
  • Phlebite
  • Nécrose de tissus environnants s’il y a perforation de la veine, et hémorragie interne

Ces accidents sont essentiellement locaux, et peuvent survenir brusquement, sur les environs du site du perfusion.

D’autres accidents de perfusion peuvent être généraux, et survenir au cours du temps, il s’agit notamment de :

  • Oedème aigu du poumon (OAP)
  • Les allergies aux médicaments inclus dans la perfusion, non tolérés par le patient
  • Choc
  • Les infections si les matériels utilisés sont infectés
  • Embolie gazeuse s’il y a entrer de l’air dans la veine, au moment de la technique.
  • Une insuffisance cardiaque si le choc est prolongé

Prévention des accidents de la perfusion

Les accidents de la perfusion peuvent être évités, si la technique a été respectée. Vous devez également :

  • Utiliser des matériels stériles lors du placement de la perfusion
  • Contrôler l’Etat général du patient au cours de la perfusion
  • Vérifier que l’aiguille de perfusion est dans la veine, et qu’il n’y en pas d’infiltration
  • Maintenir le débit de la perfusion tel que demandé sur la fiche du patient
  • Vérifier que le soluté à faire couler est en bonne état.
  • Toujours désinfecter le site de perfusion avant le début.

Rédaction par Medsan.

Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...