Quelles sont les causes de céphalées d’exercice ?

Définition de céphalées d’exercice

Plupart sont ceux-la qui ressentent un peu de douleurs au niveau de la tête, après un exercice physique intense. La céphalée d’exercice est très souvent, associée à certaines activités, tels que : l’altérophilie, la natation, la course à pied.

En clinique, les céphalées d’exercice sont réparties en deux : les maux de tête d’exercice primaire, et les maux de tête d’exercice secondaire. Un mal de tête dû à un exercice primaire n’est lié à aucun, problème sous-jacent. Il peut être évité avec des médicaments, il est souvent inoffensif.

Tandis que, un mal de tête dû à un exercice secondaire, est provoqué par un problème sous-jacent, un facteur prédisposant qui peut soit se situer au niveau du cerveau, ou au coeur. Il s’agit d’une situation d’urgence nécessitant des soins immédiats.

Signes et symptômes de céphalées d’exercice

Les symptômes de céphalées d’exercice sont classés selon que, nous avons la catégorie primaire ou secondaire.

Pour les symptômes de céphalées d’exercice primaire, nous pouvons avoir :

  • Douleurs lancinantes, c’est-à-dire les douleurs apparaissent, disparaissent, puis réapparaissent de nouveau
  • Les maux de tête sont ressentis de deux côtés de la tête, dans la plupart de cas
  • Elles sont liées à des exercices de forte intensité
  • La durée va de cinq minutes à deux jours

Et pour les symptômes de céphalées d’exercice secondaire :

  • Dédoublement de la vision
  • Rigidité du cou
  • Les vomissements
  • La perte de conscience
  • Des douleurs peuvent également être lancinantes
  • Les crises durent en général une journée, mais cela peut persister plusieurs jours

Quelles sont les causes de céphalées d’exercice

Les causes de céphalées d’exercice primaire, ne sont pas connues exactement. Certains rares expériences renseignent, qu’une dilatation de vaisseaux sanguins du crâne, au cours d’un exercice qui dépasse ses capacités, pourrait être à l’origine.

Les causes de céphalées d’exercice secondaire sont liées, à un problème sous-jacent. Il peut s’agir d’un saignement, une tumeur au niveau du cerveau, ou une maladie coronarienne.

D’autres causes d’une céphalée d’exercice secondaire peuvent inclure :

  • Infection du sinus
  • Anomalies des vaisseaux sanguins qui mènent vers le cerveau
  • Saignements au niveau des enveloppes du cerveau, ou hémorragie sous-arachnoïdienne
  • Cancer du cerveau
  • Écoulement du liquide céphalo-rachidien interrompu par une embolie, ou une obstruction…
  • Une baisse de glucose dans l’organisme

Facteurs de risque de céphalées d’exercice

Certains facteurs peuvent exposer à un mal de tête d’exercice, il peut s’agir de :

  • Exercice à haute altitude
  • Exercice physique d’intensité forte, qui surpasse ses capacités physiques
  • Entraînement du corps pendant une forte chaleur
  • Avoir un membre de famille souffrant de céphalées d’exercice, ou de la migraine
  • L’âge, les maux de tête d’exercice ont une tendance de survenue accrue, chez les personnes ayant dépassé 40 ans de vie.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur l’imagerie ou le scan du cerveau, en plus des symptômes.

L’imagerie est recommandée par votre médecin si :

  • Les maux de tête durent plus d’une heure
  • Les crises sont soudaines à la manière d’un coup de honnête
  • Vous présentez des nausées, vomissement, dédoublement de la vision

Pour différencier les catégories de mal de tête, divers types d’imagerie peuvent être réaliséd, tels que : l’imagerie de résonance magnétique (IRM), l’angiopathie par résonance magnétique (ARM), ainsi que l’angiopathie par tomodensitométrie.

Elles permettent d’explorer les différentes régions du cerveau, pour tenter de détecter un possible tumeur, ou une autre anomalie.

Le CT Scan permet de montrer des saignements récents autour du cerveau, si votre mal de tête dure moins de 48 heures.

Traitement de céphalées d’exercice

Au cas où, votre céphalée ne s’accompagne pas d’une altération des structures du cerveau, votre médecin vous recommandera :

  • Des anti-inflammatoires, tels que : l’indométacine, qui s’avère efficace
  • Des médicaments contre la pression artérielle
  • Chez certains patients, la naproxène, le phénelzine, et l’ergonovine s’avèrent aussi efficaces

Comment prévenir une céphalée d’exercice

  • Si vos maux de tête surviennent, quand vous vous entraînez à haute altitude sous une forte chaleur, vous devriez peut-être arrêter de travailler dans ces genres de conditions.
  • Arrêter toutes les pratiques qui provoquent des crises, après entraînement

Chez les athlètes, il est recommandé de :

  • Bien s’hydrater
  • Manger une collation pendant l’entrainement
  • Bien s’oxygener et bien respirer
  • Adapter ses activités physiques à ses capacités

Documentation

  1. Mal de tête après entraînement
  2. Mal de tête à l’exercice par Mayo clinic
  3. Pages consultées du 6 au 9/09/2020
  4. Rédaction par Medsan.
Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...