Transfusion sanguine : quelles sont les complications ?

Définition

La transfusion sanguine est une injection du sang, ou d’un produit dérivé du sang issu d’un donneur à un receveur (personne à transfuser), par voie veineuse.

Selon les besoins, certains patients nécessitent une transfusion du sang total, d’autres par contre ont besoin d’un sang en partie. Il peut s’agir soit des globules rouges, des globules blancs, des plaquettes, ou seulement du plasma. C’est ainsi qu’une seule poche de sang d’un donneur, peut servir à résoudre les problèmes de plusieurs receveurs du sang.

La transfusion sanguine n’utilise qu’une seule voie d’entrée dans le corps : la voie veineuse. Il existe trois types de transfusion :

  • L’autotransfusion : elle consiste à introduire dans le corps d’un patient, son propre sang.
  • L’ hétérotransfusion : une personne reçoit un sang offert comme un don, par une autre personne
  • La transfusion exsanguine : c’est le fait de retirer simultanément le sang d’une personne, et de lui en transfuser un autre.

Problématique de la transfusion sanguine dans le monde

Selon l’OMS, Les transfusions sanguines sauvent des vies, et améliorent la santé des individus. Cependant bon nombre des patients qui en ont besoin, n’ont pas accès immédiatement aux produits sanguins sécurisés.

Il est recommandé normalement aux structures hospitalières, de toujours avoir en réserve du sang sécurisé. Ce sang est obtenu auprès de donneurs volontaires, et non rémunérés. C’est ce groupe, qui a une prévalence très faible des infections véhiculées par le sang au cours de tels actes.

Lire aussi : Immunité : comment l’organisme se défend contre les maladies ?

Sur 118,5 millions de dons de sang collectés chaque année dans le monde, 40% le sont dans les pays à revenu élevé, où vit 16% de la population mondiale. Dans le monde, 54% de transfusions sont destinés à des enfants de moins de 5ans, dans les pays à revenu faible. Et dans les pays à revenu élevé, 75% de personnes nécessitant des transfusions sanguines, sont des personnes de plus de 60ans.

L’OMS recommande que toutes les activités relatives, à la collecte du sang, au dépistage, au traitement, au stockage et à la distribution soient coordonnées au niveau national.

On compte 31,5 dons du sang pour 1000 habitants, dans les pays à revenu élevé, 15,9 dans les pays à revenu intermédiaire supérieur, 6,8 dans les pays à revenu intermédiaire inférieur, et 5,0 dans les pays à faible revenu. Les donneurs du sang sont soit des personnes volontaires non rémunérées, des personnes rémunérées, ou un membre de famille par compensation à autre membre de la famille.

Quelles sont les indications d’une transfusion sanguine

La transfusion est un acte médical. Les buts et les indications y relatives, sont émanant du médecin, ayant consulté un patient et découvert une nécessité que, ce dernier soit transfusé.

Lire aussi : Perfusion : indications, technique et accidents

Différentes personnes sont transfusées, selon des tableaux cliniques différents :

  • En cas d’anémie grave et importante
  • Remplacement d’un produit du sang perdu par hémorragie
  • Assurer une meilleure oxygénation des tissus au cours d’une intervention chirurgicale
  • Provoquer une action hémostatique chez les patients ayant l’hémophilie
  • Soutenir l’action de la moelle osseuse, lors d’une complication de la leucémie
  • Corriger les troubles de coagulation
  • Améliorer la capacité de transport de l’oxygène

Précautions et sécurité au cours d’une transfusion sanguine

Le sang constitue une voie d’infection directe à diverses maladies. Par précaution, le sang à transfuser passe par une série de tests. Le personnel soignant mesure des paramètres physiologiques, chez le donneur qui doivent à priori correspondre, à ceux du receveur.

Parmi ces mesures :

  • Le sang du donneur et du receveur doivent être compatibles dans le système ABO, et le facteur Rhésus (Rh), cette correspondance doit être vérifiée, au préalable avant la transfusion
  • Le personnel soignant s’assure que le donneur est en bonne santé, et ne souffre d’aucune pathologie. Ce dernier subit un examen général avant le don du sang
  • Le donneur ne doit porter aucun trait du VIH, il ne souffre non plus de l’hépatite
  • Si la transfusion sanguine n’est pas prévue dans les heures qui suivent le don, le sang doit être conservé au frigo, à une température de 4°C dans la chaîne de froid
  • De préférence, ne jamais garder du sang au delà de 21 jours, pour éviter une détérioration de globules rouges, si des mesures de protection sont de courte durée.
  • Un sang conservé au frigo doit avant la transfusion, être mis au bain-marie à une température de 36°C

Le sang offert comme un don doit être conservé, dans une poche ayant des propriétés anticoagulantes. Certains baxters destinés à conserver du sang, sont fabriqués avec du citrate. Ce type de poche de sang, peut conserver du sang dans son état initiale, et pour une longue durée sans détérioration des cellules. Cependant, un sang citraté doit être transfusé en accompagnement de doses de calcium. Car le citrate capte du calcium.

Technique et méthodes

Pour placer une transfusion sanguine, voici l’une de techniques :

  • Apprêter tous les matériels nécessaires (potence, sang à transfuser, désinfectants, sparadrap…)
  • Placer le patient dans une bonne position
  • Placer le Garot au dessus du coude du patient, ou sur l’avant-bras, mais en amont de la veine à ponctionner
  • Suspendre la poche du sang à la potence
  • Connecter la trousse au baxter du sang
  • Éliminer les bulles d’air dans la trousse
  • Faire la ponction dans la veine choisie
  • Retirer le garrot et faire couler le sang
  • Fixer l’aiguille de la transfusion à l’aide des morceaux de sparadrap
  • Adapter le débit d’écoulement au temps recommandé par le médecin
  • Surveiller le patient pendant les 15 premières minutes, et durant tout le processus

Quelles sont les complications de la transfusion sanguine ?

La transfusion sanguine est généralement sans dangers. Cependant, si les normes et les conditions ne sont pas respectées, des complications peuvent tout de même, survenir au cours du processus ou après.

Lire aussi : Comment prélever la température corporelle ?

Les complications de la transfusion sanguine sont visibles dès, les premieres 15 minutes si, le sang est incompatible. Il peut s’agir de :

  • Douleurs lombaires
  • Malaises avec angoisse
  • Les frissons
  • L’élévation de la température et la fièvre
  • L’élévation de la tension artérielle

D’autres complications de la transfusion sanguine peuvent survenir à un stade tardif. Ces complications de la transfusion sanguine comprennent :

Comment éviter les complications de la transfusion sanguine ?

Toutes ces complications ne peuvent survenir que, si les règles et les conditions de transfusion sanguine ne sont pas respectées.

Lire aussi : Comment prélever correctement la tension artérielle

Le personnel soignant doit notamment :

  • Faire le dépistage du sang du donneur et receveur, qui doivent être compatibles
  • Le sang à transfuser ne doit contenir des particules étrangers, ni encore moins des caillots
  • La vitesse d’écoulement ou le débit ne doit pas être trop élevée. Il faut craindre une surcharge circulatoire. ….

Documentation

  1. Précautions et réactions indésirables de la transfusion sanguine par Le manuel MSD Version grand public
  2. Transfusion sanguine par Le groupe hospitalier du croix Saint Simon
  3. Dons du sang et sécurité transfusionnelle par l’Organisation mondiale de la santé
  4. Consultations pages : le 21 au 25/09/2020
  5. Rédaction par Medsan.
Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vous aimerez aussi...