Usage de l’urine : 7 vertus à savoir sur l’urine

Appréciée comme une solution thérapeutique par certains, considérée par les autres comme déchet, l’usage de l’urine reste controversé sous toutes ses formes, dans les milieux traditionnels aussi bien qu’urbains.

La première usage de l’urine remonte dès l’Antiquité, où cette dernière est utilisée dans la guérison, de certaines maladies et infections de la peau. Mais actuellement, que pouvons-nous retenir sur cette pratique ?, l’urine reste-t-elle encore d’importance après son excrétion de l’organisme ?, c’est de ça, que nous parlons dans cet article.

Urine et sa formation dans les reins

La formation de l’urine se fait dans les reins, où se trouvent des milliers de petits glomérules, et dont le rôle est essentiellement la filtration du sang

Les glomérules sont localisés précisément dans les néphrons, ils sont constitués d’un réseau de capillaires entouré, par une structure en forme de Coupe : « la capsule de Bowman ». Le processus de formation de l’urine passe deux étapes importantes :

  • La filtration glomérulaire
  • La réabsorption de substances dissoutes

Le sang artériel pénètre dans les reins par l’artère rénale, il passe par l’artère interlobulaire, l’arteriole afférente pour enfin rejoindre les glomérules. En moyenne 180 litres de sang sont filtrés, dans ce processus où 1,5 à 2 litres d’urine sont produits, et destinés à l’évacuation.

La filtration glomérulaire du sang se fait par un phénomène osmotique, le sang se déchargéra donc, de l’eau, des substances minérales et biologiques. Cette première quantité d’urine produite est l’urine primitive.

L’urine primitive va ensuite, cheminer dans un système de tubules dont : le tubule contourné proximal, l’anse de Henle, et le tubule contourné distal. Dans cette traînée, les substances importantes et à petite dimension, qui ont outrapassé la filtration glomérulaire, seront reabsorbées dans la circulation sanguine. Ce processus est appelé : réabsorption de substances dissoutes. Parmi les substances qui seront reabsorbées, il y a par exemple : l’eau, le glucose et les sels minéraux pour produire enfin l’urine définitive, destinée à l’élimination.

Composition et aspects

La composition et l’aspect de l’urine varient en fonction, de l’Etat général de l’organisme. Normalement, l’urine a une couleur jaune. Si l’on boit plus, elle devient claire, et au cas contraire, l’urine devient foncée.

La coloration peut changer des couleurs, en cas de certaines pathologies telles que : les infections de la vessie, l’hypertension artériellele diabète sucréle diabète insipidel’insuffisance rénale chronique. l’urine peut prendre autant d’aspects et colorations selon que des maladies touchent notre corps. Mais aussi certains aliments consommés, rendent notre urine foncée après une prise en excès.

Composition normale de l’urine

Chez une personne saine, l’urine doit être composée de :

  • L’eau à plus de 90%
  • L’urée produite au cours du métabolisme des acides aminés
  • Des sels minéraux tels que : le sodium, le chlore, le potassium, le phosphore, le souffre
  • La créatinine à 0,1%
  • L’acide urique à 0,03%, issu du métabolisme des acides nucléiques
  • Acide hippurique
  • L’urobilirubine
  • Certains médicaments et produits toxiques

Des éléments anormaux dans l’urine

Dans l’urine, certaines substances ne doivent pas y figurer :

  • Les globules rouges
  • Les protéines
  • Les corps cétoniques
  • Le Glucose
  • L’hémoglobine

Ces dernières substances retrouvées dans l’urine, cela se traduira par la présence d’une pathologie. Néanmoins, les corps cétoniques peuvent se retrouver dans l’urine, au cours d’un jeun prolongé. Cette situation est en effet normale, car il ne s’agit pas seulement d’une pathologie, mais aussi un nettoyage du corps. La présence de corps cétoniques chez une personne, en jeun prolongé s’explique par la destruction de lipides, alors que les réserves glucidiques sont épuisées. Physiologiquement, si le corps produit l’Energie grâce aux lipides, il produit également des corps cétoniques, qui doivent être éliminés.

Usage de l’urine : 7 vertus à savoir sur votre urine

L’usage de l’urine reste une réalité dans certains endroits de l’univers. Toutefois, selon les idéologies, la tradition, et la science moderne, les utilisations différent selon les milieux, en Allemagne, en Chine, au Japon, au Pays-Bas, en Angleterre et en Afrique.

7 vertus à savoir sur votre urine :

1. L’urine rend saine et cicatrise les plaies

C’est l’un de bienfaits le plus reconnus à l’urine. Badigeonnée sur la plaie, elle agit comme désinfectant et favorise la cicatrisation.

Cette technique de grand-mère remonte de la préhistoire, où même l’anatomiste Ambroise Paré, le père de la chirurgie moderne y accordait son plein soutien.

Explication : « L’urine est un liquide stérile et neutre, qui ne brûle pas mais qui permet l’éradication des bactéries».

2. Boire son urine :  rendre sa peau douce et saine

C’est la deuxième vertu que l’on attribue à l’urine. La spécialiste en médecine douce Martha Christy, dans son ouvrage « your Own perfect medecine», publié dans les années 1990, affirmait que : «Boire une petite gorgée de son urine matinale chaque jour, permettrait d’avoir une peau plus saine».

Les partisans de cette théorie boivent leur propre urine, prélevée en milieu de jet, le matin. Certains l’associent à du jus ou à des fruits.

3. Quelques gouttes d’urine : une de solutions contre l’acné

Utiliser son urine contre l’acné, est une pratique courante en grande Bretagne. Selon la même spécialiste Christy : « Utiliser son urine en guise de gouttes dans les yeux, et le nez serait bénéfique afin de lutter contre l’acné».

Technique : Mettez un peu d’urine sur un coton, et pressez celui-ci contre les boutons pendant un moment, ça les dessèche. Celle-ci est aussi une affirmation d’un autre journaliste, d’une chaîne anglaise.

4. L’urine soutient le système immunitaire

Certaines études limitées renseignent que, l’urine agirait à la manière d’un fortifiant du système immunitaire. Elle a des vertus anti-inflammatoires, et élimine certaines infections.

Ce sont des pratiques du genre, qui ont été à la base du développement de l’uronothérapie (amarolie). Cette branche en parfaite évolution, consiste à se servir de l’urine, pour guérir certaines pathologies.

Certaines personnes renommées ont avoué, avoir uriné sur leurs propres pieds, pour guérir les champignons.

5. Réduire le risque de maladies cardiovasculaires avec de l’urine

Il est possible que l’urine ait une action thérapeutique, dans le traitement de certaines maladies cardiovasculaires.

Les industries pharmaceutiques utilisent l’urokinase, une des enzymes contenues dans l’urine pour mettre en place, un traitement contre les thromboses artérielles.

6. Indicateur de l’Etat de santé du corps

Départ sa coloration et son aspect, l’urine indique l’Etat interne de la santé de notre organisme.

Par exemple, l’urine rouge et sanglante indique qu’un sérieux problème, s’est installé au niveau de la vessie. Si elle est foncée et salée, cela révèle un trouble au niveau du sang. De plus, la présence de protéines dans l’urine peut annoncer une insuffisance rénale.

En plus, au labo, des analyses sur l’urine permettent de confirmer un diagnostic clinique du médecin, dans le cadre de certaines pathologies.

7. L’urine soigne des allergies respiratoires, l’éczema et l’asthme

Dans le traitement de l’asthmel’eczéma certaines études laissent entendre que l’urine à un rôle bénéfique à jouer. Cette pratique est courante en Chine, mais aussi en Allemagne. Les partisans de cette technique sont partis de la théorie, selon laquelle : «le foetus évolue positivement dans le ventre de sa mère, plongé dans le sac amniotique constitué à 80% d’urine», pour baser leur idéologie.

Quand boire son urine à des fins thérapeutiques ?

Même si cela s’avère avantageux, boire son urine doit être dans un contexte précis :

  • Ne buvez pas votre urine si vous êtes malade
  • Votre urine doit avoir une coloration jaunâtre, et non rougeâtre
  • Exclure l’usage de l’urine lorsque vous êtes sous traitement
  • Il faut boire ou utiliser son propre urine, et non pour une personne d’autre
  • Éviter d’utiliser votre urine, si vous êtes dans un jeun prolongé, c’est toxique

Des affirmations contestées

Quoiqu’il en soit, toutes ces affirmations et ces thérapies n’ont pas des démonstrations scientifiques, et expériences cliniques avérées. Cela étant, l’usage de l’urine restera encore et encore contesté, aussi longtemps que des scientifiques ne se pencheront pas profondement sur le cas.

Aujourd’hui, rares sont les études qui se concentrent sur les vertus thérapeutiques de l’urine, cela soutenu par l’influence de la médecine moderne, qui a tendance à l’emporter sur les pratiques médicales traditionnelles.


Documentation

  1. Les vertus insoupçonnées de l’urine par Europe 1
  2. L’urine : des vertus moins connues par Allo docteur
  3. Urine par Wikipédia.org
  4. Urinothérapie : quand boire son urine est bon pour la santé par Bioalaune
  5. Des pages consultées du 27 juillet au 30 août.
  6. Rédaction par Medsan.
Partager cet article
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •